dimanche 28 août 2011

(Une histoire de regards)

Dans le quartier de Ménilmontant, le long de la rue de l'Ermitage, quelques emprises industrielles résistent encore à la pression immobilière. C'est le cas des établissements Kemmler, fermés depuis août 2005. Cet ancien atelier de décolletage mécanique témoigne de la longue tradition ouvrière du quartier.

E.TS KEMMLER S.A. DECOLLETAGE
MECANIQUE

En réalité, et pour la petite histoire, il y eut bien, à la fermeture de cet atelier, un projet immobilier, mais il fut bloqué par un collectif associatif afin de préserver le regard des Petites Rigoles situé sur la parcelle. Ce regard (petit édicule en pierre qui assurait la surveillance des canalisations le long du parcours de l'aqueduc de Belleville), fut construit par les moines de Saint-Martin-des-Champs (dont le prieuré était situé à l'emplacement du Conservatoire des Arts et Métiers) pour permettre d'alimenter en eau leur communauté, mais aussi au passage bon nombre de fontaines privées et publiques parisiennes. Les sources situées sur la butte de Ménilmontant furent ainsi canalisées dans des bassins collecteurs prolongés par des aqueducs eux mêmes ponctués de regards visités chaque année par le prévôt des marchands qui contrôlait la propreté, goûtait l'eau et s'assurait qu'aucune installation clandestine n'avait été faite !
Grâce à cet ingénieux système, aucun immeuble ne verra donc le jour à l'emplacement de cette friche : le permis de construire a été annulé et une réserve pour espace vert devrait voir le jour prochainement dans le cadre du projet local d'urbanisme (PLU).




Cette parcelle longe le passage Fernand Raynaud qui débouche sur la rue des Cascades où subsistent encore de nombreux regards, bien visibles depuis la rue.
45 rue de l'Ermitage, Paris 20e, 14 août 2011

2 commentaires:

  1. ah et bien je ne connaissais pas toute l'histoire. Très intéressant :)

    RépondreSupprimer