jeudi 25 mai 2017

(Ecran total)

Ecran total pour Total complètement badigeonné. Cela est bien dommage car les deux encarts du diffuseur CIPE à gauche et à droite sont particulièrement bien conservés et l'ensemble aurait été parfait sur ce mur en brique.
 
 
Guiscard, rue Marcel Poulin, D 932, mars 2017.

mercredi 24 mai 2017

(Nicolas voit double !)

Une double Nicolas pour le pignon de cette maison située en bordure de la D932.  Une première version ramassée avec le O central plus large et une seconde plus colorée et plus étendue également, similaire à celle d'Orvillers-Sorel. La mention les fines bouteilles apparaît discrètement en bas des deux pubs.
  Guiscard, 167 rue Marcel Poulin, D 932, mars 2017.





lundi 22 mai 2017

(En couleur)

Une publicité dont le visuel change peu. Ici, la mention "l'apéritif" qui accompagne souvent le nom de la marque est placée côté route alors qu'on la rencontre quelquefois décalée à l'opposé (comme à Perrusson). Une publicité encore en couleur, diffusée par PRA comme l'indique l'encart jaune très soigné situé au dessus.




Golancourt, rue de l'Europe, D 932, mars 2017.

samedi 20 mai 2017

(Simca)

Un pignon rouge vif, badigeonné sur la brique d'origine sert de fond à une publicité qui semble avoir été réalisée pour la marque Simca.  Seules les trois premières lettres sont encore bien visibles.
 
 Golancourt, D932, rue de l'Europe, mars 2017.

vendredi 19 mai 2017

(National)

La commune de Golancourt dans l'Oise possède plusieurs murs peints encore en bon état de conservation comme celui ci, qui affiche en lettres capitales bleues "NATIONAL" qui semblent se référer à une marque de radio et de machine à laver. Des idées ?
 
 
 
 Golancourt, D 932, rue de l'Europe, mars 2017.

dimanche 14 mai 2017

(A plat)

Il ne reste plus grand chose à voir de cette ancienne publicité pour les pneus Kléber-Colombes qui recouvre une autre publicité. A peine distingue-t-on encore les premières lettres de la marque. Mais ce sont surtout les deux losanges bleus qui permettent de bien identifier ce vestige peint. Pour voir à quoi ressemble une Kléber en bon état, c'est par ici !
 
 Saint-Quentin, 273 rue de Paris (D 930), mars 2017.



vendredi 12 mai 2017

(Face à face)

Dans le centre ville de Ham, plusieurs murs peints sont encore visibles. Ici, une Suze au look un peu aplati fait face à un grand mur pignon pour les fines bouteilles Nicolas. La dépose d'un panneau à mieux préservé l'angle bas à gauche où le liseré jaune est plus vif.
 
Ham, rue Salvador Allende, mars 2017.

mercredi 10 mai 2017

(Pop)

Une enseigne simple pour un magasin d'alimentation, mais dont la mise en oeuvre travaillée (ombré des lettres, couleurs acidulées et police de caractère toute en rondeur) contribue à sa fraîcheur .
 
Saint-Quentin, 143 rue de Paris, mars 2017.

lundi 8 mai 2017

(Byrrh)

Bien visible sur le pignon de cet immeuble édifié dans l'axe de la rue des Canonniers, Byrrh se déploie en grand malgré les contraintes architecturales liées à la présence de cheminées et à la pente du toit. Les lettres s'agrandissent en s'élevant pour créer un bel effet visuel.
 Saint-Quentin, 30 rue des Canonniers, mars 2017.


mercredi 3 mai 2017

(Valentine)

La départementale 930 conserve de beaux vestiges peints dont plusieurs publicités pour la marque Valentine. Après la Valentine d'hier, en voici une nouvelle, un peu plus effacée que sa voisine saint-quentinoise mais complète. On y distingue notamment la silhouette presque fantomatique du peintre en action en train d'écrire "les belles peintures".

 
 
Dallon, D 930, mars 2017.


mardi 2 mai 2017

(Valentine Préfontaines)

Valentine Préfontaines : un sacré blase pour ce grand mur à la sortie ouest de Saint-Quentin. L'encart peint du haut, réservé à Valentine, est à peine altéré par le percement d'une fenêtre dans le pignon. L'ensemble est plutôt bien conservé. La seconde publicité pour le vin de table Préfontaines (rattaché à Dubonnet) est en revanche masquée par deux panneaux publicitaires qui viennent casser son rythme et son astucieux message. La marque a en effet associé son nom au dessin d'une bouteille allongée jouant le rôle d'une flèche indicatrice qui invite l'automobiliste à découvrir la prochaine étape de son périple. En masquant l'épaule, le col et la bague de la bouteille et surtout le nom de la commune et le temps pour y arriver, la publicité perd tout son intérêt. On distingue néanmoins les quatre premières lettres "ROUP" de la commune de ROUPY, située à un peu plus de 5 minutes en voiture.
 
 
Saint-Quentin, 145 rue de Paris (D 930), mars 2017.