lundi 29 juillet 2013

(Rond rouge sur fond bleu)

Dubonnet semble décidément avoir eu autant de versions que de murs à peindre ! La plus classique et la plus efficace ressemble presque en tous points à  l'angevine  de Brézé ou à celle de Belvès, si ce n'est qu'ici le texte a été centré, créant une composition parfaite encadrée par les deux macarons rouges au chat et à la bouteille. 
La publicité Forvil, dans les mêmes tons, vient à peine bouleverser cet ordonnancement.

Gignac, juillet 2013. Vue aujourd'hui mais prise par Guillaume, merci !

mercredi 24 juillet 2013

(Des ronds dans l'eau)

Quelques jours loin de la chaleur caniculaire de Paris. Une parenthèse pour faire le point sur la poursuite, sous cette forme ou une autre, de cet espace qui existe depuis un peu plus de 4 ans ...
A bientôt.

mardi 23 juillet 2013

(Petit mais costaud)

Le plus grand quotidien français d'avant 14, le plus diffusé, le plus lu -pour ses unes centrées sur des faits divers- et le plus exposé sur les murs aussi ! Il est de ces rares publicités que l'on trouve partout et surtout dans les villages (Quincy, 800 habitants), son petit format peint, d'un bleu irradiant, s'y prêtant tout particulièrement. 

 Quincy, 21 juillet 2013, avec la team.

lundi 22 juillet 2013

(Brillante un jour)

C'en est fini. Le temps a eu raison de la brillantine Forvil et de son slogan péremptoire.   Le R de la marque reste seul dans l'encadrement chaîné de l'ancienne fenêtre : est-ce le hasard d'une protection par un panneau ou l'adhérence particulière de l'enduit ? Et comme l'éclipse laisse toujours place à autre chose, l'effacement progressif de la Forvil laisse à nouveau réapparaître une enseigne antérieure pour un magasin de chaussures et de chapeaux qui était tenu par André B.

Les Mées, juin 2013.

mardi 16 juillet 2013

(Belle des champs)

La marque Dubonnet a essaimé partout et se retrouve de fait au top des boissons apéritives les plus lues et les plus vues dans le paysage urbain et rural de notre territoire. Le choix de la pleine campagne, comme ici, paraît néanmoins surprenant au premier abord, mais la place est de premier choix et sans concurrence aux alentours ! 
Bellicourt, D 331, juillet 2013.
Merci à Grég.

lundi 15 juillet 2013

(Crédit Lyonnais vs St Raphaël)

Si la publicité pour le Crédit Lyonnais est celle qui apparaît plus nettement -bien qu'antérieure-, la Saint-Raphaël est aussi exceptionnelle. Elle est ici peinte dans une version très carrée (qui ressemble précisément à cela), très graphique, de biais avec ses deux applats noirs encadrant le nom de la marque et d'où émergent en haut à gauche les deux serveurs portant chacun un plateau : le rouge et le blanc. On dit souvent que les deux serveurs sont des jumeaux. Or l'un est plus en forme (le rouge) que l'autre, plus filiforme (le blanc), sans doute un petit rappel d'une mise en bouche très différente pour ces deux apéritifs au quinquina.
 avenue Charles de Gaulle, Laon, 7 juillet 2013.

mardi 9 juillet 2013

(Peintre en lettres*)

Mardi 2 juillet, 7h50. Avant de m'engouffrer dans la bouche de métro je suis happée par cette incroyable vision d'un peintre en lettres en action. L'instant est immortalisé en quelques secondes. Un homme méfiant sort de la boutique, m'interpelle, me demande pourquoi je viens de prendre une photo. Je lui explique que j'ai connu la devanture avant son ravalement qui avait fait disparaître toutes les inscriptions et que je suis sous le charme de cette initiative ! L'homme est intrigué. Il me tend sa carte de visite et m'invite à entrer. Je suis partagée entre l'envie irrépressible de découvrir cet antre, vestige de l'activité des  abattoirs de La Villette et celle de partir pour prendre mon train. Mais l'occasion est trop belle. Me voilà donc au paradis des couteaux à désosser et des hachoirs à 8h00 du matin... Entre temps, le peintre est descendu de son échafaudage pour me serrer la main : "voilà l'artiste !" me dit l'homme. 
L'homme méfiant des débuts est devenu affable dès le seuil franchi. Il s'appelle Claude Bellynck et poursuit l'oeuvre de son père commencée en 1936. La boutique était autrefois fournisseur des abattoirs, situés en face. L'arrière cour, toute en longueur, était d'ailleurs utilisée pour parquer les animaux, elle a été transformée aujourd'hui en showroom. La boutique est une référence dans la fourniture du matériel de charcuterie et de boucherie. Elle retrouve, grâce à "l'artiste", son cachet qui fait lever bien des yeux avant l'entrée du métro.
 Paris, 194 avenue Jean-Jaurès, 2 et 7 juillet 2013.
*un post pour Philippe qui avait publié la photo de la façade en 2009 avant son ravalement.

lundi 8 juillet 2013

(Christo)

Surplombant les voies ferrées qui quittent la gare du Nord, ce grand mur aveugle se prépare à un ravalement qui va voir disparaître une publicité (plus très lisible) jaune et bleu (une Lu ?).  

Paris, depuis le train, 7 juillet 2013.

dimanche 7 juillet 2013

(Salé)

Le quartier de la Ville-Basse à Saint-Valery rassemblait autrefois le port de pêche, les chantiers de construction navale et les entrepôts. L'entrepôt aux sels est construit vers 1735 pour rassembler en un seul et même lieu les tonneaux arrivant en provenance de Bordeaux ou de Brouage. Il s'intégrait dans un dispositif rassemblant trois autres entrepôts construits à Nantes, Lorient et Caen. Transformé en garage, utilisé comme cimetière à bateaux, le lieu est à l'abandon. Il dresse sa grande carcasse vide face au port : les murs sont émoussés, les ouvertures béantes, parfois le vent fait claquer les tôles sur les murs en brique encore debout. Son imposante présence au coeur de la ville pose la question de la conservation de la mémoire des lieux et de son urgente restauration. 
Saint-Valery-sur-Somme, février 2013.

samedi 6 juillet 2013

(Bonne mère)

Le mur du jour est marseillais et lumineux. C'est une publicité pour la Foire de Marseille née en 1927 (même si d'autres formes d'expositions ont précédé son instauration dès 1906). La publicité reprend les éléments de l'affiche créée par Jean Lair : la cheminée rouge et noire, fumante du paquebot et la silhouette de Notre Dame de la Garde, la Bonne Mère. Le tout est inscrit dans un cube à la couleur oscillant entre le vert, le jaune et le marron, rappelant le célèbre savon de Marseille. Les trois symboles de la ville sont donc réunis dans cette composition au texte minimaliste : son port, sa basilique et son savon.

Riez, juin 2013, une trouvaille de P&M .

mercredi 3 juillet 2013

(Deux en un)

La technique aviation est de retour et en force ! Car elle fait rarement la mention du froid ménager et de la télévision sur le même support. Le seul exemple précédent, fort dégradé, ayant été déniché par Thibault, il y a quelques mois. Un très beau mur soigneusement épargné par tous les ajouts récents, plaque de rue, signalisation et percement.

Valensole, juin 2013.

lundi 1 juillet 2013

(Made in France)

Le made in France comme faire-valoir de qualité, ce n'est pas nouveau, et Frigidaire l'avait bien compris en précisant "produit par General Motors (France)".
Saint-Maime, fin juin 2013, par mes deux baroudeurs préférés. Merci...